Rêves de Plume

22 novembre 2018

CVT_Les-Chroniques-de-St-Marys-tome-2--Decho-en-ech_9766

Les Chroniques de St Mary : d'échos en Echos de Jodi taylor   H.C. Editions

Deuxième opus des aventures du Dr Maxwell, notre historienne de choc en jupons !

Dans le premier tome, on avait découvert l'institut Saint-Mary où des historiens pas comme les autres effectuaient des sauts dans le temps à l'aide de capsules pour vérifier certains faits de l'histoire. Rien ne vaut l'observation réelle ! Madeleine Maxwell, dite max, jeune fille au passé chaotique et mouvementé, intégre l'équipe des historiens. Son caractère bien trempé et ses répliques bien senties la sauveront de nombreuses situations délicates.

Même si le premier volet de ses aventures m'avait laissée un peu perplexe au niveau de la construction du récit et que celui-ci souffre, hélas, des mêmes défauts, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à l'humour dont fait preuve Jodi Taylor lorsqu'elle campe le personnage de Max. Cela permet d'atténuer les faiblesses du récit : on passe trop vite d'un épisode à l'autre ( Quid de jack l'éventreur ??? Un saut termener et hop on repart !) les personnes vont et viennent, meurent la plupart du temps comme s'ils étaient tous interchangeables et j'avoue ne pas bien avoir la notion du temps dans ce récit ( Depuis combien de temps Max est-elle à l'institut ? Quelle age a -t-elle ? ), un comble quand il est question de voyage dans le temps !

J'ai eu l'impression à maintes reprises de regarder une série TV calibrée par épisode. Mais une fois qu'on en a pris son parti, le récit est tout à fait divertissant. Pas un énorme coup de coeur, mais un roman sympathique.
Une mention spéciale à l'éditeur HC Editions qui a fit de magnifiques couvertures. Ce sont elles qui m'ont tout de suite accrochées en librairie. La typographie, les couleurs, tout est parfait !

Posté par revesdeplume à 09:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]


02 novembre 2018

La mort est mon métier

41MS5PD5WMLLa faucheuse de Neal Shusterman Chez Robert Lafond

Une dystopie originale que j'avais envie de lire depuis longtemps. Une société devenue immortelle qui a besoin d'un corps de métier pour diminuer la population. Ainsi sont nés les faucheurs, une communauté quasi-monacale qui glane les autres êtres humains selon des critères qui leur sont propres.

Rowan et Citra, deux ados se voir proposer cette fonction au terme d'un apprentissage auprès de maître faraday, un Faucheur de la vieille École. Tiraillés entre envie et répulsion, ils vont entrer en apprentissage comme on entre en guerre. plein de beaux idéaux au début, puis salis, ternis et profondément changé au termes de celui-ci.

Car comme toute communauté dotée de pouvoir, l'assemblée des faucheurs est corrompue et abrite en son sein de vrais tueurs. Les deux apprentis vont l'apprendre à leur dépens.

Même si je m'y suis reprise en plusieurs fois pour finir le roman, j'ai beaucoup apprécié cette intrigue et ses deux héros, masculin et féminin qui apportent à l'intrigue chacun à leur manière. J'aurais aimé que leur rôle soit un peu moins manichéens, mais bon ...

Posté par revesdeplume à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arlo Finch et le mystère des longs Bois de John  August  Milan

arloVoilà une lecture tout à fait raccord avec l'ambiance Halloween et journées raccourcies de cet fin du mois d'Octobre.

De quoi ça parle ?
Arlo et sa sœur échouent à Pine Mountain, une bourgade perdue au fin fond de l'Amérique profonde, suite aux déboires de leur père avec le FBI. leur mère, contrainte de changer constamment de travail et d’endroit où vivre , n'a d'autres choix que de retourner sur ses terres natales. Et il est vrai qu'il ne faut pas avoir d'autres choix, pour vivre à Pine Mountain ! Ambiance Twin Peaks garantie avec la maison familiale délabrée où vit un vieil oncle bourru qui empaille des animaux. #creepy ! 
Encore une nouvelle maison, une nouvelle école, de nouveaux amis....  ou pas, car ce n'est pas facile d'être toujours le nouveau.  Arlo va tout de même réussir à s'intéger et se faire des amis. ILs lui proposent même de rejoindre leur patrouille de rangers. le jeune garçon va vite découvrir que la vie sociale des ados du coin tourne atour de ses fameux "rangers". Mais, on est loin des gentils castors juniors de la bande à Picsou ! Et oui, nos petits rangers sont non seulement proches de la nature mais ils peuvent aussi faire des choses extraordinaires relevant de la magie : les claque-lumières ou les fameux coups de tonnerre. Cette particularité qui ne semble étonner personne viendrait de la proximité de la ville avec les Longs Bois, un territoire magique peuplé d'étranges créatures. Parfois, les deux mondes se mêlent et il n'en ressort jamais rien de bon. Arlo, d'abord abasourdi par ce qu'il découvre, va développer des affinités avec cets étranges territoires magiques : le voilà qui voit un chien mort, voit d'étranges créatures qui en lui veulent aucun bien et discute avec une jeune fille disparue dans els longs bois il ya plusieurs années.

Ce premier tome de la série Arlo Finch propose un récit comme on n'en avait pas vu depuis longtemps dans la littérature de jeunesse. Flirtant avec le surnaturel à la Neil Gaiman ou à la Ransom Riggs, il alterne une intrigue fantastique sur les longs bois, à un récit d'aventures très centré sur les rangers et leurs camps. Cela donne un récit ni trop glauque ( même si la couverture fait froid dan le dos) ni trop culcul non plus ! A suivre !

Posté par revesdeplume à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2018

51ioA1PPvWL

Famille à l'essai.com  T1 : l'oncle Joseph de Vincent Cordonnier Magnard

Les parents de Coquelicot meurent brutalement dans un accident d'avion, la laissant orpheline. Fini l'appartement douillet et la jeune fille au pair ! Du jour au lendemain, elle se retrouve parachuter dans un foyer et doit faire face seule a sa peine. Ce séjour est de courte durée, car elle se retrouve placée chez sa seule famille : l'oncle Joseph, le frère de sa mère qu'elle n'a pas encore jamais rencontré. Elle comprend dès leur première rencontre pourquoi sa mère n'entretenait pas de relation avec ce vieux ronchon. Il est tout bonnement insupportable. Une drôle de cohabitation se met alors en place, entre ce bonhomme mal-embouché et la jeune orpheline qui essaie de se reconstruire une vie.
En dépit du sujet difficile du livre, Vincent cordonnier, réussit à faire un récit frais, plein d'humour et bien ficelé. il nous offre une galerie de personnages bien campés et comme Coquelicot, on finit par se prendre d'affection pour l'oncle Jo. C'est le premier tome d'une série qui a toute sa place dans les rayonnages d'un cdi et qui fera passer un bon moment de lecture aux lecteurs non aguerris.

 

Posté par revesdeplume à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2018

CVT_La-legende-des-4-tome-1--le-clan-des-loups_4489    La légende des 4 :  : Le clan des loups de Cassandra O'Donnell Flammarion

Trouver sa place en temps qu’héritière d'un clan, essayer de maintenir la paix fragile, succéder dignement à son père, forger son corps comme une arme et affuter son esprit, voilà les préoccupations qui animent la jeune Maya, princesse héritière du clan des Lupais, des métamorphes homme-loup qui règne sur la terre avec trois autres clans de Yokais depuis que les hommes, dans leur rage de vaincre et leur soif de pouvoir ont dévasté la planète. Des temps anciens, on ne sait pas grand chose, mais à coup sur les humains ont merdé, on devine les guerres, de la colère et du sang.

Surtout chez les Yokais : loups, aigles, tigres et serpents se détestent et ne doivent en aucun cas parler les uns avec les autres. Pourtant Bregan, l'héritier des Tigres, garde un œil sur la belle louve et a de plus en plus de mal à ne pas s'impliquer dans sa vie. Et quand il doit pénétrer dans son territoire pour récupérer son jeune frère qui s'est perdu durant la chasse, le fait qu'elle l'épargne lui montre, qu'elle n'ont plus n'est pas indifférente. Mais comment combattre des années de méfiance et de haine ? Comment effacer le mal fait par la guerre, toujours aussi présente dans les mémoires ? Surtout que lorsque l'on retrouve un loup mort et que tout accuse les tigres ? Implacables, sauvages et vindicatifs, les Yokais sont de dangereux prédateurs qui n'ont hélas pas de leçon à donner aux humains en matière de sauvagerie.
Par un heureux hasard, j'étais en train de lire le premier tome de la saga Rebecca Kean quand on m'a proposé cette opération Masse critique sur Babelio. Ce roman de Bit-lit français était une agréable découverte donc c'est avec un réel plaisir que j'ai entamé ma lecture de ce livre jeunesse. On y retrouve le même goût pour les héroïnes fortes et rebelles, les héritières qui veulent s'affranchir des règles. Ce tome est un premier tome d'ouverture bien fait. Le style est agréable, rythmé, l'intrigue à la Roméo et Juliette plaira aux filles sans exclure les garçon. Il trouvera naturellement sa place sur les étagères des CDI de collège ;-)

Posté par revesdeplume à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 mars 2018

518P+VcqVsL

Dans la peau de Sam de Cmaille Brissot

J'aime beaucoup cette collection qui offre des récits courts, de qualité pour les ados. Ici, c'est Camille Brissot qui s'y colle avec une classique histoire de changement de corps.

Charlie, fille populaire et superficielle va se retrouver malencontreusement dans le corps de Sam, le looser du lycée après avoir visité une fête foraine qui recèle des attractions plutôt ... novatrices ! On se doute bien évidemment que cela va être le choc des cultures pour les deux ados. Si l'histoire est somme toute banale en SF, elle est assez finement menée psychologiquement. Charlie réalise qu'elle ne connaît rie de la vie de Samuel et qu'il n'est pas être pas si looser que ça. Au final, peut-être est-ce elle qui est la moins à envier ?

Posté par revesdeplume à 12:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le livre de toutes les réponses sauf une de Manon Fargetton    Rageot manon

Rageot a rédité ce livre de Manon Fargetton, sorti en 2015, initialement sortie avec une couverture très girly, et un titre qui pouvait laisser imaginer que l'on avait affaire à une histoire d'amour. Nouvelle couverture ( beaucoup plus joli) , prix beaucoup plus élevé ( 13,50 contre 7,00 initialement !) mais le doute peut toujours persisté. C'est pourquoi j'ai été assez surprise que ce soit au final une histoire fantastique.

manon3180884442491905855_nAlors de quoi ça parle ? Bérénice fait sa rentrée dans un nouveau collège et appréhende les moqueries sur son nom de famille, Lamort. On sait que les ados ne sont aps très tendre entre eux, et la différence est rarement pardonné, fut-ce t-elle sur un nom de famille. Et effectivement, Bérénice n'y coupe pas. Pourtant, elle n'est pas la seule à avoir un nom de famille peu banal dans la classe. Une autre nouvelle élève, Pandora Hurlevent, le porte comme un étendard et l'aide à surmonter les remarques cruelles de ses camarades. Elles deviennent vite amies, mais Pandora est secrète. Elle n'a jamais été à l'école auparavant, ayant eu des cours à domicile, elle vit dans un énorme manoir à une heure du collège, et ne semble pas vouloir y inviter ses amis. Pourtant quand Bérénice lui raconte son histoire, elle accepte de l'inviter à passer le week-end chez elle, espérant adoucir sa peine en lui dévoilant son secret. Hélas, cela ne fait que mettre le feu aux poudres car Bérénice ne trouvera pas la réponse à la seule réponse à laquelle à elle voudrait avoir.

J'avais lu " le suivant sur la liste" et j'avais déjà apprécié la plume de M. Fargetton. J'ai bien aimé ce roman même s'il laisse un goût d'inachevé, comme s'il devait être le premier d'une saga. On voudrait en savoir plus sur la famille de Pandora, sur ce mystérieux livre. La famille de Bérénice est très attachante, le personnage de Lazare aussi, même si dans les romans ados, on a toujours l'impression qu'il faille un jeune ténébreux gay qui aime le théâtre.

 


 

 

Posté par revesdeplume à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2018

CVT_Rien-de-plus-grand_5542

                                                                  Rien de grand de 

Maja, 18 ans, comparait pour meurtres. Elle, la petite lycéenne bourgeoise, intelligente et friquée, on l'accuse d'avoir joué un rôle déterminant dans le massacre de plusieurs de ses camarades et d'un de ses professeurs. La presse se déchaîne, les gens ne voient elle que le monstre. Maja, elle, semble étrangère à elle-même, étrangère au procès qui va déterminer son avenir. Ou son non avenir.
Du massacre et de ses motivations, on sait peu de chose au début du roman. L'auteur nous perd dans des pages bavardes sur le début du procès, sur son rapport avec les maîtres du barreau. J'avoue que j'ai eu du mal à me laisser toucher par cette héroïne au début de ma lecture, que j'aurais facilement pu planter là, dans sa cellule de la maison d'arrêt. Puis elle revient petit à petit sur les événements, sur sa relation avec le toxique Sébastien et avec Amanda sa meilleure amie, morts tous les deux de sa main. On sait que Maja est coupable. Elle a tué. Mais pourquoi ? On remonte le fil au fur et à mesure des pages, et soudain Maja nous apparait au travers de ses relations avec les autres, montrant que la vie n'est pas blanche ou noir, qu'on n'est pas coupable ou non-coupable. Je remercie les édition presse de la citée et l'opération masse critique pour l'envoie de ce roman, qui malgré les méandres de la narration, va me hanter encore quelques temps après sa lecture.

Posté par revesdeplume à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2018

Le chateau des étoiles T3 : les chevaliers de Mars d'Alex Alice

CVT_Chateau-des-Etoiles-leTome-3-les-Chevaliers-de-_2396

Alors que la Prusse est plus décidée que jamais à partir à la conquête de l'espace, Séraphin et ses deux jeunes compagnons ont trouvé refuge en Bretagne, chez le grand père maternel de Séraphin. Il cherche à percer le secret de l'étherite pour se lancer à l'assaut de Mars et retrouver le roi.
Je suis toujours autant subjuguée par les dessins d'Alex Alice. J'ai rarement lu plus belles planches tant dans le découpage des cases que dans les traits et les couleurs. Je suis une fan absolue. Si le scénario perd un peu de son attrait pour moi dans ce tome 3, la lecture reste toujours un immense plaisir.

Posté par revesdeplume à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2018

CVT_Dans-le-chateau-de-Dracula-tome-1_4038La série le Grand livre de l'horreur T1 : dans le château de Dracula de N.M. Zimmermann

Virgile aime les zombies, s'habiller en noir, lire des livres d'horreur et son meilleur ami est un lapin. Autant dire que pour un ado au collège, ce n'est pas gagné pour la vie sociale et séduire les filles. D'ailleurs, la seule qui l'approche est vieille, farfelue et lui prodigue des conseils pour faire un collier en gousse d'ail. D'ailleurs, elle ne pas lui donner uniquement des conseils, elle va lui " céder" un livre en échange du contenu assez hétéroclite de ses poches : le grand livre de l'horreur.

Dès sa première lecture, Virgile est happé et transporté en Transylvanie dans le château du comte Dracula.
Ce roman m'avait tapé dans l'oeil, car il me semblait idéal pour les petits lecteurs.
En tant qu'adulte, j'ai apprécié ma lecture, car je suis familière de Dracula, mais quid du public cible ? Mais si la couverture et le pitch sont alléchants, les lecteurs risquent fort de laisser tomber la lecture, car il ne se passe pas grand chose, en dehors d'une présentation de l'intrigue du roman de Bram Stoker, loin des préoccupations et de l'imaginaire adolescent. Il est dommage que le principe de la série soit présenté à la fin. Je suis donc à moitié convaincue en dépit de la qualité de l'écriture et du personnage hilarant de Pollop.

Posté par revesdeplume à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]