Rêves de Plume

06 septembre 2017

Prix GDC 2017-2018 Sélection #3

146298

146298 De Rachel Cohenblit chez Actes Sud

Je poursuis ma lecture des romans du Prix Gr'aisne de critique. Texte court, très court qui se lit en une petite demi-heure qui a l'originalité d'évoquée les camps à travers la démarche d'une jeune fille : se tatouer le numéro que sa grand-mère a " hérité " de son passage dans le camp d'Auschwitz. Imprimer à même sa peau de façon indélébile l'histoire douloureuse de cette femme que la maladie a soustrait à des souvenirs trop horrible est une jolie preuve d'amour de la part d'Elsa, l'héroine. Une lecture intéressante mais j'ai préféré sur le sujet, le livre coup de poing de Jean Molla, Sobibor, qui m'avait hanté longtemps après sa lecture.

 

Posté par revesdeplume à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 septembre 2017

Pré-selection GDC 2018-2019

Et oui, il n'est jamais trop tôt pour penser à la préselection de l'année suivante. Il faudra se décider en janvier.

Premier coup de coeur pour moi : Double faute d'Isabelle Pandazopoulos. Cet auteur a déjà etait selectionné dans le prix avec le roman " Ma décision" qui traité du déni de grossesse. Ici on suit deux frères dont la vie est régie par le tennis et par un père hyper autoritaire. Ulysse le benjamin, craque et décide d'arrêter la compétition, lassé de vivre dans l'ombre de son ainé Ludovic. Le récit commence pourtant par les états d'âmes d'Ulysse, malade de trac avant un de jouer un match décisif. j'avoue que cette entrée en matière m'a destabilisé, surtotu après avoir lu la quatrième de couverture. Puis tout s'explique. J'espère que les ados ne seront pas eux aussi perdus.

Ce roman a pour moi une double qualité : la première bien entendue c'est de parler avec justesse de la vie des jeunes sportifs de haut niveau : de la pression, de l'abnégation, des sacrifices, de leur vie qui ne ressemble en rien à un vie d'adolescent normal. L'autre qualité que je lui trouve c'est le portrait de cette famille. Aux premières pages du livres, on se dit " voilà une famille dans laquelle je ne voudrais pas vivre" : un père violent, une mère en retrait, une rivalité entre frères. Beaucoup de tension, peu d'amour. Et puis on se rend compte comme toujours avec les familles, rien n'est aussi simple. Que l'amour au final se niche partout. Et quand j'ai fermé ce livre j'avais beaucoup de tendresse pour chacun de ces personnages en dépit de leur erreur, en dépit de leur rudesse, en dépit de leur choix.

Notre vie n'a jamais été une vie comme les autres.
Notre vie n'était pas vraiment la vie. Pas de hasard, pas d'incertitude. C'est conçu, pensé, anticipé. Un programme qu'on décline jour après jour.
Un agenda où tout est prévu, organisé du matin jusqu'au soir, plusieurs mois à l'avance et d'une année sur l'autre.

double faute

Posté par revesdeplume à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marathon manga de l'été #5

ascencion

Ascension Tome 2 de Shin'ichi Sakamoto DELCOURT

Je continue mon ascension en compagnie de Mori. Séduite par ce lycéen sombre et torturé, j'ai pris plaisir à lire la suite de sa découverte de l'alpinisme. Au fil des pages et des découverts, Mori s'ouvre et se découvre sous la férule de son professeur et de son ami/ennemi Miyamoto. Un peu de lumière et un sourire sur le visage de notre héros voilà ce qui nous attend au sommet. Pourtant ce tome, on sent aussi la part sombre qui affleure, le danger de l'ascension en solo qui enivre tant Mori, les vautours qui tentent de le pousser à la faute pour un scoop et Yumi qui est victime de haters... on sent le drame couver.

Posté par revesdeplume à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2017

Marathon manga de l'été #7

Hinaomaru Sumo Tome 1 de Kawada chez Glénat

Une vraie bonne surprise que ce manga sur le sumo. J'ai découvert la discipline au travers du héros atypique de cette série : il n'a qu'un rêve devenir un des meilleurs lutteurs du japon. Le hic c'est qu'il n'a pas vraiment le gabarit pour : petit et trapu, il comble sa différence physique par la stratégie et son impressionnante musculature.

J'ai beaucoup aimé les valeurs véhiculées par le manga : " dream big and never give up ! " qui me semble importante à donner à des ados. alors hop, dans mon fonds documentaire, meme si le langage est parfois un peu grossier.

hinamoru

Posté par revesdeplume à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2017

Marathon manga de l'été #6

Nura le seigneurs  des Yokai   de Hiroshi Shibashi Tome 1 et 2

Encore une histoire de jeune garçon qui ne veut pas du fardeau d'un héritage trop lourd qui souhaiterait être juste un collégien comme les autres. Ici pas de fils de mafieux ( Nisekoi) , mais le descendant du seigneurs des Yokais, ces créatures surnaturelles du folklore japonais. A demi-humain, Rikuo Nura est un enfant joyeux et espiègle, très fier d'appartenir à une famille de Yokais. Mais il se rend compte que les gens détestent les yokais, voire ne croient pas en leur existence. Il décide alors de tourner le dos à ce monde et d'être le plus " normal" du monde. Mais son grand-père aimerait faire de lui son héritier et passer la main. Des luttes intestines commencent à naitre dans le clan car certains ne pensent pas qu'un humain puisse être le seigneurs des yokais.
J'aime bien la mythologie en général, et depuis ma rencontre il y a plusieurs années avec Myasaki, la mythologie japonaise me séduit beaucoup. J'aime cette univers d'esprits, plus ou moins dangereux, plus ou moins retors.... Ce manga n'est pas un coup de cœur, ni une révélation mais c'est une lecture agréable. Pas sûre que je lise les 22 tomes !Mais possible que je regarde l'anime.

Posté par revesdeplume à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 août 2017

Generation K Tome 2 de Marine Carteron

J'avais hâte de retrouver les aventures des 3 Genophores découvert dans le tome 1. Les ennuis continuent pour eux, pourchassés par les enfants Enoch, séparés puis renforcés par l'arrivée d'un 4ème génophore et de celle qui écoute, ils doivent s'en remettre au Maitre pour assurer leur survie. mais au fur et à mesure que les souvenirs de leurs vies antérieures refont surface, le doute s'immisce : le Maitre était vraiment là pour épargner ses enfants ?
Toujours aussi noir et violent, ce tome nous en apprend davantage sur l'Incrée et on sent que nous ne sommes pas loin du Dracula des légendes. Distingué, raffiné, curieux de l'humanité mais implacable. J'ai pris un peu moins de plaisir à lire ce tome, l'univers très noir ne me convient pas tout à fait, mais le style est toujours impeccable  chez Marine Carteron, il y a du rythme et chacun des personnages sait trouver sa place dans le coeur des lecteurs.

carteron

Posté par revesdeplume à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prix GDC 2017-2018 Selection

GDC

Ma meilleure amie s'est fait embriguader de Dounia Bouzar La martinière Jeunesse

Niveau 4ème/3ème

Je n'aurai pas lu ce roman s'il n'avait pas fait partie de la sélection du prix Gr'aisne de critique. Ce titre racoleur façon " Ici paris"  semblait répondre à un besoin commercial lié à l'actualité. J'ai trouvé la double narration intéressante, ça donne un peu plus d'empathie pour les personnages, la mécanique de l'embrigadement est décrite de façon précise, un peu trop didactique à mon goût, mais pourtant je n'ai pas été séduite par cette lecture. J'ai appris des choses mais je n'ai pas été émue. Je n'ai pas eu envie de sauver Camille. Sûrement parce que je n'ai pas compris ses motivations, ni sa détresse. L'histoire m'a semblé parfois invraisemblable : partir d'une vidéo sur le nutella et l'huile de palme et en venir à l'islam radical ? Le discours de Camille peut aussi être perturbant pour certains jeunes lecteurs qui n'ont pas assez de recul pour voir que ce propos sert à démontrer le fanatisme et non à en faire l'apologie.

 

Posté par revesdeplume à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

RomanComment j'ai écrit un livre sans m'en rendre compte de Annet Huizing   Syros

Niveau : 5ème

Ecrire un roman sans m'en rendre compte...Oh comme j'aimerais que cela m'arrive ! Hélas pour moi, je n'ai pas eu la chance comme la jeune héroïne,  Katinka, d'avoir pour voisine une écrivaine reconnue, un peu loufoque qui dispense des conseils d'écriture comme de jardinage. Je n'ai pas eu non plus à partir en quête de ma mère, de plonger dans les souvenirs des autres pour découvrir à travers elle qui je suis. Ce petit roman, très agréable à lire, et plein de bons conseils sur la vie et sur l'écriture, j'ai eu un peu de mal à le commencer : un peu jeune, un peu léger. Et puis au fil des pages, on se laisse prendre aux jeux et on s'émeut !

Un roman sur le deuil qui se lit facilement.

 

Posté par revesdeplume à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lonesome cowboy

craig1

Dark Horse de  Craig Jonhson Gallimeister

Retrouver Walt Longmire c'est comme retrouver un vieil ami. Avec Walt, même si on en s’est pas vu depuis longtemps, c’est comme si on  s’était quitté hier et on ne voit pas passer les heures en sa compagnie.  
Dans ce cinquième opus, on quitte le comté d’absaroka encore une fois mais cette fois-ci on en rejoint pas la civilisation, on s’enfonce sur les terres arides, on fait appelle au cow boy en nous. Au rythme lent et sinueux de la powder River, on suit l’enquête de Walt qui joue plus ou moins bien le shérif sous couverture après avoir décidé de miser sur le bon cheval. Car notre homme, on le sait à une corde sensible : les femmes abimées, fragiles mais fortes, battantes battues. Et là, il en a une dans sa prison. Malgré les aveux de la dame, il refuse de croire en sa culpabilité et en bon lonesome cowboy, il décide de la sauver malgré elle. Direction Absolom, Wyoming. Une occasion pour nous d’en savoir un tout petit peu  sur son enfance (Walt reste un grand mystérieux donc il ne faut quand même pas tout dire), L'Ours et le chien ne sont jamais bien loin.  Ce n’est pas le tome que j’ai préféré, mais il une ballade avec l’écriture fine et intelligente de Craig Johnson en se refuse pas et reste toujours un petit plaisir qu’on savoure avec délectation.

 

Craig5 dark horse

Posté par revesdeplume à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2017

Marathon manga de l'été #4

AFire

Fire Force Tome 1 de Atsushi Okubo  de Kana

Le nouveau manga des createurs de Soul Eater. 

Shinra va intégrer la Fire Force : une brigade de pompier un peu spéciale qui combat " les torches humaines" , des humains qui sont victime de combustion spontanée. Ce phénomène se produit depuis quelques années sans que l'on sache. exactement pourquoi. derrière son envie de devenir un héros se cache une blessure profonde de son enfance : sa mère et son petit frère ont péri dans un incendie dont on l'accuse d'avoir été la cause, alors que lui est convaincu qu'une tierce personne était avec eux dans la maison ce jour-là. Il s'en veut terriblement de ne pas avoir pu sauver sa mère et sa soeur. Toute son enfance, il devra subir le regard de dégoût que les gens posent sur lui, à cause de ses pouvoirs de troisième génération et de son supposé matricide.

Bon, son penchant héroïque ne l'empêche pas d'avoir un caractère de cochon, ni la bave aux lèvres dès qu'ils voient une paires de fesses ou de seins ! Dans ce premier opus, Shinra va découvrir sa brigade, retrouver sa némésis et va affronter ces démons. Voilà un tome d'ouverture sympathique : le thème est sympathique, c'est pas le manga du siècle mais ça se lit bien et ça plaira aux ados. On verra si la suite tient les promesses de la fin du premier tome.

Posté par revesdeplume à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]