Des fois, le désoeuvrement est une bonne chose. On pousse la porte d'une médiathhèque, à la recherche d'un refuge, intimement convaincue que ce sanctuaire des livres vous apportera quelques heures de bonheur quoiqu'il arrive.Surtout quand elle offre une vue comme ça ....

cathédrale ReimsvuBMfauteuil

    Pousser la porte d'une médiathèque qui n'est pas la votre a quelque chose d'intimidant, même pour un bibliophile. On cherche, on tâtonne, surtout quand c'est une médiathèque nouvelle génération, gigantesque, avec des espaces dédiés, de la musique en fond sonore, une vue à couper le souffle, des gens qui jouent aux dames, au babyfoot...

    Mes pas m'ont guidé vers l'espace jeunesse ado. Quand on est perdu on va forcément vers ce qui nous est familier.  Et quel plaisir de voir en ce samedi tous ces enfants assis sur de confortables fauteuils plongés dans la lecture, à peine génés par cette mère qui prononce cette phrase incongrue " Anna, arrête, ne prends pas trop de livre, tu en as huit" à une fillette qui ramène des gros romans avec des yeux gourmands. Comment peut-on interdire de prendre plus de livres ? Comment peut-on avoir trop de livres ? 

Après avoir flânée dans les rayonnages pour voir le fonds ( whouah whoauh !!!!!),  je suis allée vers les bac à BD car je n'avais pas beaucoup de temps devant moi. Et là, j'ai découvert une bien belle série BD :

Bouche d'ombre T1 et T2 Lucie 1900 / Lou 1985  de Maud Megon et Carole Martinez

13446083_10209887824375956_1477214562_o

Scénario original, inclassable, déroutant... On retrouve l'univers empreint d'ésotérisme de C. Martinez ( Du domaine des murmures - Le coeur cousu) et de ce voile noir qui plane sur les femmes.

  L'héroine est une jeune femme qui voit des fantômes. Une malédiction de famille, qui n'apportera que des malheurs aux femmes qui en seront frappées. A la suite d'une soirée potache chez des amis où ils s'amusent à faire tourner des tables, Lou déchire le voile et prend la pleine mesure des secrets de sa famille. Elle est hantée par ses vies précédentes. Comment faire pour que le destin ne se répète pas ?

Je n'en dirais pas plus car ce serait déflorer l'histoire. Cette BD m'a bouleversée. J'ai aimé le trait de l'illustratrice qui retranscrit bien les ambiance années 80 comme début de siècle, le destin tragique des héroïnes, les personnages secondaires pas si secondaires, le lien entre le passé et le présent. Et le final... a eu raison de mon petit coeur. A quand un tome 3 ?

Tout sonne juste et pourtant tout est si irrél. Une belle découverte !