Magisterium de Cassandra Clarke et Holly Black

L'une est l'auteur de la saga Mortal instruments et l'autre celle des chroniques de Spiderwick. Elles nous proposent une nouvelle saga dont l'intrigue se passe dans une école de magie. On sent les efforts fait pour se démarquer de leur illustre collègue J.K. Rowling, la grande prêtresse du monde de la sorcellerie en littérature de jeunesse. Ici pas de baguette magique mais une magie proche de la nature et des quatre éléments. L'école est une grotte labyrinthique sous terre et l'enseignement est hardi. Comme son homologue Harry, Callum a perdu un parents lors d'une bataille contre un affreux mage qui a basculé du coté obscur de la force. Lui aussi vit dans l'ingnorance de ses capacités car son père refuse d'avoir recours à la magie et vit terrer dans un petit village américain. Comme Harry encore, il a des stigmates de ce combat : une jambe estropiée qui fait de lui la risée de ses camarades. Mais Callum a cette part de noirceur que n'a pas Harry. Lui est bien décidé à  au test et ne veut pas entrer dans cette école de magie qui selon sont père est un endroit de perdition, responsable de la mort de sa mère. Pourtant, il sera convoqué pour passer l'épreuve, qui testera ses aptitudes comme celle de nombreux autres candidats. Contre toutes attentes il est choisi comme apprenti par le plus grand mage de l'école. Comment alors une remise en cause de tout ce à quoi il croyait : la parole de son père, son identité, l'histoire de sa vie. Qui est vraiment Callum Hunt ? 

 

magis    magisyterium  irontrialcover1

 

 

La saga compte trois tomes.  L'editeur français pour la couverture a repris la troisème, où le méchant Constantin, fait clairement penser à un mange-mort, non ?