valognes              Minute papillon d'Aurélie Valognes

Premier roman de la Miss Valognes pour moi. Bon... cela ne restera pas dans les annales. Un feel good book qui se consomme vite, qui fait du bien, mais qui reste assez superficiel.

De quoi ça parle ? Cette maman qui a eu son fils très jeune vit mal l'envol de ce petit qui vient d'avoir 18 ans. Mère célibataire, elle a l'impression ne plus avoir d'utilité ni de raison d'être. Comme une mauvaise nouvelle en attire d'autres, elle perd son job de nounou et sa seule confidente, sa soeur, lui annonce qu'elle déménage à l'autre bout de la France. Son fils a fait ses valises en catimini et lui bat le froid sans qu'elle sache trop pourquoi ( et nous non plus). L'odieuse Véronique Lupin, une snobinarde des beaux quartiers, lui propose alors un job logé et grassement payé : dogsitter de Pépette, son chien.

  Sur un malentendu, Rose accepte. Dans le grand appartement blanc de véronique, elle découvre une autre Lupin, moins revêche mais  pas non plus du genre à s'épanouir au soleil : Colette, la mère de Véronique refuse de sortir de chez elle depuis des années,  et souffre d'une terrible phobie des microbes. On se doute bien sûr qu'une amitié va naître en ces deux-là et qu'elles vont s'entraider pour remettre de l'ordre dans leur relation chaotique avec leur progéniture. On suit leur aventures avec un certaine indulgence, fermant l'oeil sur les grosses ficelles du récit et les aberrations ( le fils en s'étonne jamais que la mère est déménagé, la grossesse de la belle fille semble durer  éternellement, la phobique semble se remettre bien vite ...)