craig1

Dark Horse de  Craig Jonhson Gallimeister

Retrouver Walt Longmire c'est comme retrouver un vieil ami. Avec Walt, même si on en s’est pas vu depuis longtemps, c’est comme si on  s’était quitté hier et on ne voit pas passer les heures en sa compagnie.  
Dans ce cinquième opus, on quitte le comté d’absaroka encore une fois mais cette fois-ci on en rejoint pas la civilisation, on s’enfonce sur les terres arides, on fait appelle au cow boy en nous. Au rythme lent et sinueux de la powder River, on suit l’enquête de Walt qui joue plus ou moins bien le shérif sous couverture après avoir décidé de miser sur le bon cheval. Car notre homme, on le sait à une corde sensible : les femmes abimées, fragiles mais fortes, battantes battues. Et là, il en a une dans sa prison. Malgré les aveux de la dame, il refuse de croire en sa culpabilité et en bon lonesome cowboy, il décide de la sauver malgré elle. Direction Absolom, Wyoming. Une occasion pour nous d’en savoir un tout petit peu  sur son enfance (Walt reste un grand mystérieux donc il ne faut quand même pas tout dire), L'Ours et le chien ne sont jamais bien loin.  Ce n’est pas le tome que j’ai préféré, mais il une ballade avec l’écriture fine et intelligente de Craig Johnson en se refuse pas et reste toujours un petit plaisir qu’on savoure avec délectation.

 

Craig5 dark horse