Et oui, il n'est jamais trop tôt pour penser à la préselection de l'année suivante. Il faudra se décider en janvier.

Premier coup de coeur pour moi : Double faute d'Isabelle Pandazopoulos. Cet auteur a déjà etait selectionné dans le prix avec le roman " Ma décision" qui traité du déni de grossesse. Ici on suit deux frères dont la vie est régie par le tennis et par un père hyper autoritaire. Ulysse le benjamin, craque et décide d'arrêter la compétition, lassé de vivre dans l'ombre de son ainé Ludovic. Le récit commence pourtant par les états d'âmes d'Ulysse, malade de trac avant un de jouer un match décisif. j'avoue que cette entrée en matière m'a destabilisé, surtotu après avoir lu la quatrième de couverture. Puis tout s'explique. J'espère que les ados ne seront pas eux aussi perdus.

Ce roman a pour moi une double qualité : la première bien entendue c'est de parler avec justesse de la vie des jeunes sportifs de haut niveau : de la pression, de l'abnégation, des sacrifices, de leur vie qui ne ressemble en rien à un vie d'adolescent normal. L'autre qualité que je lui trouve c'est le portrait de cette famille. Aux premières pages du livres, on se dit " voilà une famille dans laquelle je ne voudrais pas vivre" : un père violent, une mère en retrait, une rivalité entre frères. Beaucoup de tension, peu d'amour. Et puis on se rend compte comme toujours avec les familles, rien n'est aussi simple. Que l'amour au final se niche partout. Et quand j'ai fermé ce livre j'avais beaucoup de tendresse pour chacun de ces personnages en dépit de leur erreur, en dépit de leur rudesse, en dépit de leur choix.

Notre vie n'a jamais été une vie comme les autres.
Notre vie n'était pas vraiment la vie. Pas de hasard, pas d'incertitude. C'est conçu, pensé, anticipé. Un programme qu'on décline jour après jour.
Un agenda où tout est prévu, organisé du matin jusqu'au soir, plusieurs mois à l'avance et d'une année sur l'autre.

double faute