Comme des images de Clémentine Beauvais   Sarbacane

beauvais

De quoi ça parle ? : l était une fois des ados sages comme des images, au prestigieux lycée Henri-IV, à Paris. Un lycée où les élèves, dès la seconde, se voient déjà en avocat, en médecin, en ministre. L'histoire commence le jour où Léopoldine a rompu avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Timothée, par vengeance peut-être, a envoyé un mail avec une vidéo de Léopoldine, à tout le monde. Ses amis, sa soeur jumelle Iseult, les profs, les lycéens, les parents : tout le monde.  (Résumé Editeur )

Un roman qui ne m'a pas totalement conquise, voire même dérangée. Voilà plusieurs semaines que j'ai lu le livre et je n'arrivais pas à me décider à en faire la critique. Je l'ai lu en deux jours, il ne m'est pas tombé des mains comme le précédent (" les petites reines "), mais l'impression après lecture reste désagréable. Etrange et dérangeant je dirais. Comme un livre de Joyce Carol Oates ou de laura Kasischke. J'ai pourtant apprécié ce duo insolite de jumelles, si différentes et si touchantes.
Mais le plus gros bémol est pour moi le style et le "décor" : j'ai eu la sensation parfois que les propos et les situations étaient datés, comme des souvenirs racontés et arrangés à la sauce contemporaine pour coller avec les problèmes liés au réseau sociaux et à la manière " djeun's" de parler.
Pour moi trop de choses se mêlent : l'homosexualité, les sextapes et l'opprobre face à leur diffusion. On parle de harcélement mais ce n'est pas vraiment le cas. Léopoldine fait face avec classe, seule sa réputation en a pris un coup et puis finalement, comme dans la vraie vie, un drame en chasse un autre. De ce fait, je n'ai pas vraiment les enjeux du roman.

Enregistrer